Recherche de recettes

Rétrospective

On en a fait du chemin

Publié dans Châtelaine de novembre 2010 | © Les Éditions Rogers ltée

Cinquante ans. C’est le temps qu’il a fallu aux femmes d’ici pour prendre possession de leur vie. Cette révolution a été si tranquille qu’on l’oublie déjà. Celles qui ne l’ont pas vécue ne savent plus d’où leurs aînées sont parties et le chemin qu’elles ont dû défricher. Il est important de retracer cette histoire.

Hélas! il y a eu ce terrible cri de haine – « J’haïs les féministes! » – d’un tireur fou qui a déchargé sa carabine semi-automatique sur 14 étudiantes et employées de Polytechnique en ce funeste 6 décembre 1989. Horrifiées par la tuerie, des jeunes femmes ont alors juré sur toutes les tribunes qu’elles n’étaient pas féministes. Fallait-il y voir un blâme? Parce qu’un fêlé misogyne refusait d’accepter que les femmes soient les égales des hommes, allait-on reprocher aux féministes de s’être battues pour que leurs filles jouissent des mêmes droits que leurs fils?

On a décelé de l’amertume, notamment chez celles qui s’étaient heurtées à un milieu de travail résolument mâle 20 ans plus tôt, mais qui avaient tenu bon. Des voleuses de jobs qui privaient de leur gagne-pain les pères de famille, voilà ce qu’elles étaient. Et ces sourires narquois, l’air de dire « qu’est-ce que tu fais ici, beauté? », jamais elles ne les oublieraient. Imaginez le malaise ressenti par mon amie Louise, alors que, fraîchement promue enseignante au cégep, elle s’était présentée devant sa classe composée d’étudiants en techniques policières. En la voyant, l’un d’eux avait lancé : « Aïe, les gars, c’t’une plotte »…

Entre 1986 et 1996, Janette Bertrand écrit 46 émissions télé L’amour avec un grand A. Un magistral cours de relations humaines dont toute la société québécoise profite. Avec sensibilité, elle aborde, par l’entremise de la fiction, des sujets encore tabous : la violence conjugale, l’homosexualité, le harcèlement sexuel.


 

« Page précédente
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12
Page suivante »

Laisser un commentaire

2 commentaires à « 

On en a fait du chemin

 »
  1. 2

    lune 55 a dit :

    Je me souviens tres bien du temps ou le mari était ROI et maitre comme femme qui avait toujours gagner ma vie toute une surprise de se faire traiter comme une personne pas capable de rien faire en plus servir a toute les sauces au besoin de mons les repas a son gout que c était une frustations oui le monde a changer pas mieux les femmes en 2010 sont encore tres tres soumise dommage ca vas pas vite de se faire respecter ca prend bien temps avant que les femmes se revolte ca passe par la finace encore

  2. 1

    Helene Courchesne a dit :

    Quel merveilleux article que celui de Mme Lachance. On y retrouve l’historienne qui relate l’historique du combat des femmes au Québec, couplé au talent de la romancière qui nous raconte une histoire fabuleuse. Tout le numéro est en fait un véritable bijoux et pièce d’anthologie ! Merci à vous Mme Lachance et à tout l’équipe de Châtelaine !

  • DE NOS COMMANDITAIRES
     
    Section publicitaire spécialement consacrée à celles qui bâtissent le Québec économique d’aujourd’hui et de demain.
  • RESTEZ À L'AFFÛT !
    Abonnez-vous gratuitement à nos cyberbulletins, devenez fan de Châtelaine sur Facebook ou suivez-nous sur Twitter !

    Cyberbulletins Facebook Twitter

© 2010