Recherche de recettes

Rétrospective

On en a fait du chemin

Publié dans Châtelaine de novembre 2010 | © Les Éditions Rogers ltée

Cinquante ans. C’est le temps qu’il a fallu aux femmes d’ici pour prendre possession de leur vie. Cette révolution a été si tranquille qu’on l’oublie déjà. Celles qui ne l’ont pas vécue ne savent plus d’où leurs aînées sont parties et le chemin qu’elles ont dû défricher. Il est important de retracer cette histoire.

Côté santé aussi, ça pourrait aller mieux. Écartelée entre le boulot et les enfants, la superwoman est fatiguée, souvent au bord du burnout. Le cancer du poumon, les troubles cardiaques et le stress, jusqu’ici l’apanage des hommes, s’attaquent maintenant aux femmes. On jette le blâme sur leurs horaires de fou, l’alcool et la cigarette. Comme si leur double vie n’y était pour rien. Les tâches domestiques, c’est encore elles qui s’en chargent. Sans parler des coups de fil imprévus : une poussée de fièvre à la maternelle, un genou écorché à l’école, un parent âgé qui fait un AVC et c’est la course effrénée à l’autre bout de la ville. Certes, aujourd’hui, les pères mettent l’épaule à la roue, mais ce sont les mères qui, deux fois sur trois, s’absentent du travail pour des raisons familiales. Dire que la moitié d’entre elles se sentent coupables de ne pas consacrer plus de temps à leurs enfants!

Un sondage Crop-L’actualité réalisé en 2001 révélait que 3 personnes sur 5 jugeaient plus difficile que 10 ans plus tôt de concilier travail et vie familiale. La femme de métier serait-elle la grande perdante de la révolution féminine? Difficile de trancher par un oui ou un non. Chose certaine, les gouvernements et les entreprises ont échoué à créer des conditions de travail adaptées à la famille d’aujourd’hui. Comme le faisait remarquer Châtelaine dans son dossier consacré à la conciliation famille-travail (mai 2010), des solutions existent : partage des tâches, horaires flexibles, garderies en milieu scolaire, etc. Mais, sans volonté politique, tous les plaidoyers demeureront lettre morte.

Oui, les filles de la reine du foyer ont réinventé le monde. Elles ont trimé dur pour se tailler une place au soleil. Si parfois la manne a passé, elles n’en ont pas toutes profité, occupées qu’elles étaient à bâtir une vie meilleure pour leurs filles et petites-filles. Celles-ci sont nées libres. Un don précieux que personne ne remet en question. Elles ont reçu aussi le droit de parole. À présent, on ne cache plus rien. Ni l’inceste, ni le harcèlement, ni le viol… Cela dit, les acquis semblent plus fragiles que jamais et l’indifférence des jeunes a de quoi inquiéter. Aussi, ai-je envie de dire à cette quadragénaire qui reproche aux battantes d’hier d’avoir engendré des esclaves instruites qu’il appartient à chaque génération de forger son destin. La mienne s’est retroussé les manches pour imposer l’égalité, voire la liberté. Et si la sienne portait maintenant le flambeau?

« Page précédente
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12
Page suivante »

Laisser un commentaire

2 commentaires à « 

On en a fait du chemin

 »
  1. 2

    lune 55 a dit :

    Je me souviens tres bien du temps ou le mari était ROI et maitre comme femme qui avait toujours gagner ma vie toute une surprise de se faire traiter comme une personne pas capable de rien faire en plus servir a toute les sauces au besoin de mons les repas a son gout que c était une frustations oui le monde a changer pas mieux les femmes en 2010 sont encore tres tres soumise dommage ca vas pas vite de se faire respecter ca prend bien temps avant que les femmes se revolte ca passe par la finace encore

  2. 1

    Helene Courchesne a dit :

    Quel merveilleux article que celui de Mme Lachance. On y retrouve l’historienne qui relate l’historique du combat des femmes au Québec, couplé au talent de la romancière qui nous raconte une histoire fabuleuse. Tout le numéro est en fait un véritable bijoux et pièce d’anthologie ! Merci à vous Mme Lachance et à tout l’équipe de Châtelaine !

  • DE NOS COMMANDITAIRES
     
    Section publicitaire spécialement consacrée à celles qui bâtissent le Québec économique d’aujourd’hui et de demain.
  • RESTEZ À L'AFFÛT !
    Abonnez-vous gratuitement à nos cyberbulletins, devenez fan de Châtelaine sur Facebook ou suivez-nous sur Twitter !

    Cyberbulletins Facebook Twitter

© 2010