Recherche de recettes

Rétrospective

Merci les gars!

Publié dans Châtelaine de novembre 2010 | © Les Éditions Rogers ltée

Oui, les femmes se sont imposées dans la société par la force de leurs talents, de leur travail et de leur volonté. Mais certains hommes leur ont donné un coup de main. En voici quelques-uns.

© Laurence Labat

Yvon Deschamps
« Est-ce qu’il y a des femmes icitte qui sont pour les mouvements d’libération d’la femme? Oui? Ben j’veux pas vous voir icitte! Bande d’épaisses! » C’était en 1973. Depuis ce monologue intitulé La libération de la femme, l’humoriste nous sert le féminisme à l’envers pour montrer le sexisme du doigt, en traitant les intéressées – sa conjointe, sa mère, les voisines… – de niaiseuses, de subalternes qui n’ont « rien d’important à faire dans vie ». Deux ans plus tard, il est devenu le premier porte-parole du Chaînon, une maison d’hébergement pour femmes en difficulté. Ce qui lui a inspiré un autre monologue, cette fois sur la violence faite à celles qu’il y a rencontrées. « C’était le quart de ce que les filles me racontaient, dit-il. J’ai essayé de ne pas trop en mettre, parce que la réalité dépasse toujours la fiction. » En dire juste assez pour choquer…


Lionel Gendron
Enfin un médecin qui parlait ouvertement de l’orgasme et du plaisir des femmes à une époque où le sexe était encore péché au Québec! Fini les abeilles, les fleurs et les oiseaux. Dans sa vingtaine de petits livres sur la sexualité, parus aux Éditions de l’Homme entre les années 1960 et 1980 et vendus à 815 000 exemplaires, il explique c’est quoi une femme, un homme, un couple sensuel, l’art érotique, le yoga sexe… Et il n’y va pas par quatre chemins : « Connais-tu ton clitoris, Geneviève? » écrit-il dans Ta première expérience sexuelle, avec dessins évocateurs – un brin naïfs – à l’appui. « L’as-tu déjà touché? Tu serais surprise du nombre de jeunes filles qui ignorent que sa grosseur varie d’une personne à l’autre. » À l’émission de télé Madame est servie, au canal 10, il répondait aussi sans détour aux questions des téléspectatrices. Le simple fait de parler de la sexualité de la femme, mais aussi de celle de l’homme, du couple, des adolescents, des homosexuels, des femmes enceintes et des personnes âgées, était révolutionnaire. « C’était nouveau et inédit », affirme la sexologue Jocelyne Robert, qui a pris en quelque sorte le relais du bon docteur Gendron.


© Paul Chiasson / Presse canadienne

Jean Charest
Coup de chapeau au premier ministre pour son cabinet paritaire – son Conseil des ministres comprend autant d’hommes que de femmes –, une première au Québec. Un « exploit » accompli en 2007, 2008 et 2010.

« Page précédente
1 - 2 - 3 - 4 - 5
Page suivante »

Laisser un commentaire

  • DE NOS COMMANDITAIRES
     
    Section publicitaire spécialement consacrée à celles qui bâtissent le Québec économique d’aujourd’hui et de demain.
  • RESTEZ À L'AFFÛT !
    Abonnez-vous gratuitement à nos cyberbulletins, devenez fan de Châtelaine sur Facebook ou suivez-nous sur Twitter !

    Cyberbulletins Facebook Twitter

© 2010