Recherche de recettes

Cuisine

Tour de table

Publié dans Châtelaine de novembre 2010 © Les Éditions Rogers ltée

De la soupe en boîte aux sushis à emporter, de Jehane Benoit à Josée di Stasio, du Tang au porto, de la margarine aux fromages fins et de la reine du foyer à la travailleuse pressée… Au fil de notre histoire et de ses archives, Châtelaine jette un regard amusé sur un demi-siècle d’activités et de plaisirs culinaires.

tdtable-fromage

© Geoff George / Getty

Les années 2000 : La bouffe au cœur de nos vies

Quand commence le nouveau siècle, tous les goûts de la planète sont sur nos tables. Mais a-t-on perdu pour autant celui du Québec ? Pas du tout. Il survit grâce aux petits producteurs et aux éleveurs spécialisés, à nos vins et à nos fromages parvenus à maturité. Poussés par une joyeuse curiosité, les Québécois veulent tout savoir des ingrédients à leur portée : provenance, goût, préparation… Daniel Pinard qui, dès les années 1990, a insufflé un vent de liberté dans l’art de cuisiner, poursuit sur sa lancée. Explique, s’implique, pose des questions et dénonce au besoin. Le mouvement Slow Food (l’écogastronomie), qui incite à respecter les aliments en leur consacrant le temps qu’ils méritent, se répand. Les consommateurs exigent du frais, du bio, du local, de l’équitable. Les traiteurs, les épiciers, les restaurateurs et les sommeliers affinent leur savoir-faire et élargissent sans cesse l’éventail de leurs propositions. Dans la foulée, les chefs deviennent des vedettes. Josée di Stasio est désormais la tête d’affiche de Télé-Québec, tandis qu’une flopée de jeunes tatoués remet le comfort food au menu. Bilan : alors qu’il y a 50 ans on rêvait de vivre sans devoir cuisiner, aujourd’hui les repas sont au centre de nos vies. C’est le règne de la cuisine loisir, de la cuisine plaisir.


tdtable-huile

© Foodcollection / Getty

Jamais sans mon huile

L’huile d’olive est désormais dans tous les garde-mangers. Les importations explosent, les choix se multiplient, les prix baissent. On apprend même à la déguster grâce à des chroniqueurs comme Philippe Mollé.

Le temps des locavores

Conscience écolo oblige, nous voilà accros à notre terroir. On parle de véritable gastronomie québécoise. L’industrie des fromages de chez nous et l’agneau de Charlevoix en sont la preuve.

« Page précédente
1 - 2 - 3 - 4 - 5
Page suivante »

Laisser un commentaire

3 commentaires à « 

Tour de table

 »
  1. 3

    Linda Blondin a dit :

    Bonjour,

    J’ai tellement aimé le Châtelaine de novmrebre 2010 50 ans, j’aimerais l’offrir à des amies et à ma petite fille plus tard pour qu’elle ait lu touts les parcours des femmes et de sa grand-mère. Comment puis-je acheter 5 exemplaires de ce fascicule.

    Merci

    Linda Blondin

  2. 2

    Carole LeFrançois a dit :

    Tout ça semble bien loin à certains, mais étant abonnée à Châtelaine en 1967, et restant à la maison pour m’occuper de mes 2 enfants, j’adorais quand la revue arrivait, je la lisais de la 1ère à la dernière page. J’ai beaucoup cuisiné avec mais l’encyclopédie de Mme Jehanne Benoit , me suit toujours en 2010. Indispensable à qui commence, sur toute question. Elle n’a jamais été remplacée.

    Pour finir, je suis bien d’accord avec vous, l’EXPO 67 nous a ouvert grand le monde.

  3. 1

    L-M boucher a dit :

    Un pur plaisir que ce tour de table à rebours ! Merci !


© 2010